NOTRE HISTOIRE

Vent de Voyage transforme depuis 20 ans les voiles de bateaux en sacs et objets de décoration uniques, élégants et durables, dans son atelier boutique.

2000 : VENT DE VOYAGE, PIONNIÈRE EN FRANCE DANS LA FABRICATION EN VOILES UPCYCLÉES

Christine, architecte, et Yann, marin de courses au large pendant 20 ans, puis préparateur des bateaux de course avec une expertise en matelotage (nœud, voiles), réunissent leur savoir-faire pour créer l’art de transformer les voiles de bateaux. Sacs, Bagages, accessoires et objets de décoration uniques : la nouvelle aventure des voiles de retour au port ! Christine dessinait les modèles, Lucie les cousait, Yann travaillait le cuir à la main et à l’aiguille, s’occupait du matelotage, et surtout, visitait les chantiers et les ports pour récupérer des voiles en fin de vie maritime. Ils démarrent avec cinq sacs à vendre, et la machine à coudre dans la boutique. Le succès est au rendez-vous et la presse raffole de cette nouvelle activité ! D’abord, la presse bretonne, grâce à l’obtention d’un trophée de l’innovation. Puis, à l’occasion du départ de la Route du Rhum en 2002, Vent de Voyage a bénéficié d’une médiatisation nationale grâce à son action précurseur dans le recyclage : Tokia Saïfi, secrétaire d’État chargée du Développement durable, rendit visite à la boutique, ce qui a suscité l’intérêt de Télématin sur France 2. La médiatisation donne un bon coup de pouce à l’activité qui reste bien sûr artisanale, les sacs sont vendus jusqu’au Japon, en Scandinavie ! Christine innove avec l’activité web, la vente à distance, la personnalisation, le sur-mesure.

2021 : la rencontre et la transmission, Christine transmet son entreprise à Pierre.

2020, Christine pense à passer la main, cherche à transmettre sa maison artisanale à un entrepreneur qui préserve sa philosophie.

Pierre, issu d’un parcours entrepreneurial, après avoir développé au niveau national Les Babas de Saint-Malo en 3 ans, cherche à reprendre « une pépite » locale :  une entreprise avec une équipe engagée, portant un savoir-faire de qualité, des valeurs ancrées dans le territoire breton, la possibilité de développer l’activité, et celle de s’exprimer au sein du projet. Il est donc séduit par les valeurs de respect, d’honnêteté, de créativité de Vent de Voyage et de son équipe. Et bien sûr par le savoir-faire artisanal, l’esprit pionnier, les aspects éco-responsables, artistiques, le lien avec la mer, le voyage et Saint-Malo !

Le futur de Vent de Voyage restera fidèle à ses origines et apportera progressivement de nouveaux modèles plus masculins, des collections aux couleurs vives et des collaborations avec des artistes ou marques qui partagent nos valeurs et nous ouvrent vers de nouveaux horizons. Des accessoires et des objets déco développés en collaboration avec des artisans (horloge à marée, fauteuil en bout ..) vous feront naviguer dans l’univers de la mer.

LES MATIÈRES

Dès le début, Vent de voyage récupère et recycle des voiles de course au large usagées, dans les écuries de course. Certaines viennent de bateaux renommés comme Fuji ou Gitana, aujourd’hui celui de Gilles Lamiré, GROUPE GCA-1001 SOURIRES.

D’autres voiles viennent d’histoires plus simples, grâce à des particuliers amoureux de la mer, comme les voiles d’Optimist ramenées par les parents d’une jeune fille. « Elle avait fait des championnats un peu partout dans le monde. Ses voiles avaient, à chaque compétition, été vérifiées par le jaugeur. » Pour réaliser le sac, un cadeau d'anniversaire, « nous nous sommes servi des morceaux où l'on voyait les tampons de jauge. Ça a été magnifique à faire. ». Ou encore récemment, un membre de club nautique des Hauts-de-France passé par hasard en magasin, qui récupère pour Vent de Voyage une bonne dizaine de voiles « vintage » très colorées !

Nous essayons de récupérer le maximum de la matière des voiles : les prises de ris, les numéros, les bouts, les tampons de jauge, les œillets peuvent être récupérés et font partie de l’histoire de la voile, de son charme. Une matière première à l’histoire riche d’aventures qui nous font voyager !

L’origine et les enjeux de l’upcycling

L'idée d’origine vient de la tradition des marins, pionniers de l’upcycling, de récupérer les vieilles voiles pour en faire des cabas, des sacs à outils, des vareuses ou des pantalons, des draps, des torchons. A l’époque de la marine à voile, les voiles étaient en chanvre et en lin, puis en coton. Elles étaient tannées tous les ans pour durer plus longtemps.

Vent de Voyage recycle également les chutes des voileries et des fabricants de tissu à voiles. Les erreurs de teinture deviennent alors des motifs intéressants et design.

Aujourd’hui, les voiles des bateaux sont en matière polyester, en carbone, en kevlar, des matières plus solides et techniques pour les bateaux de course, et qui résistent mieux à l’humidité.

Des matières moins naturelles… d’où un enjeu encore plus grand de réutiliser cette matière première pour qu’elle ne soit pas détruite dans la nature. Et une destination idéale de ces voiles en bagagerie : les propriétés de durabilité et de conservation de ces matières sont parfaites pour les sacs de voyage et les sacs à main !

LA FABRICATION

Nous préservons dans notre atelier transféré à Dinard en 2018, notre modèle de production artisanal. Notre savoir-faire est protégé comme un trésor, nos couturières se le transmettent avec passion, précision, pour créer des produits de très haute qualité, durables. Nous gardons ce caractère artisanal et durable. D’ailleurs, nous réparons les sacs abîmés, « tant qu'ils peuvent durer ».

La différence ?

Le souci du détail, des finitions personnalisées réalisées par la main, guidées par l’œil, une "façon" inspirée des voileries, des clins d’œil aux techniques du matelotage: couture d’empiècements en cuir à la main, tresses cousues en épissure avec une aiguille creuse ... Le savoir-faire artisanal est le résultat d'années de travail et de recherche. Les modèles sont personnalisables à la demande.

Et aussi, des formes originales, des modèles uniques et parfois exclusifs, dans les tendances de la maroquinerie française. La conception d’un sac nécessite une heure pour le plus simple et jusqu’à quatre heures pour les sacs de voyage, plus compliqués.

LE RÉSULTAT

Le résultat : chaque produit sort de l'atelier de Dinard avec sa personnalité, une qualité et une solidité reconnues. Chaque sac est unique : on n’a pas 2 fois la même voile, on ne va pas découper au même endroit.

2000 : VENT DE VOYAGE, PIONNIÈRE EN FRANCE DANS LA FABRICATION EN VOILES UPCYCLÉES

Christine, architecte, et Yann, marin de courses au large pendant 20 ans, puis préparateur des bateaux de course avec une expertise en matelotage (nœud, voiles), réunissent leur savoir-faire pour créer l’art de transformer les voiles de bateaux. Sacs, Bagages, accessoires et objets de décoration uniques : la nouvelle aventure des voiles de retour au port ! Christine dessinait les modèles, Lucie les cousait, Yann travaillait le cuir à la main et à l’aiguille, s’occupait du matelotage, et surtout, visitait les chantiers et les ports pour récupérer des voiles en fin de vie maritime. Ils démarrent avec cinq sacs à vendre, et la machine à coudre dans la boutique. Le succès est au rendez-vous et la presse raffole de cette nouvelle activité ! D’abord, la presse bretonne, grâce à l’obtention d’un trophée de l’innovation. Puis, à l’occasion du départ de la Route du Rhum en 2002, Vent de Voyage a bénéficié d’une médiatisation nationale grâce à son action précurseur dans le recyclage : Tokia Saïfi, secrétaire d’État chargée du Développement durable, rendit visite à la boutique, ce qui a suscité l’intérêt de Télématin sur France 2. La médiatisation donne un bon coup de pouce à l’activité qui reste bien sûr artisanale, les sacs sont vendus jusqu’au Japon, en Scandinavie ! Christine innove avec l’activité web, la vente à distance, la personnalisation, le sur-mesure.

2021 : la rencontre et la transmission, Christine transmet son entreprise à Pierre.

2020, Christine pense à passer la main, cherche à transmettre sa maison artisanale à un entrepreneur qui préserve sa philosophie.

Pierre, issu d’un parcours entrepreneurial, après avoir développé au niveau national Les Babas de Saint-Malo en 3 ans, cherche à reprendre « une pépite » locale :  une entreprise avec une équipe engagée, portant un savoir-faire de qualité, des valeurs ancrées dans le territoire breton, la possibilité de développer l’activité, et celle de s’exprimer au sein du projet. Il est donc séduit par les valeurs de respect, d’honnêteté, de créativité de Vent de Voyage et de son équipe. Et bien sûr par le savoir-faire artisanal, l’esprit pionnier, les aspects éco-responsables, artistiques, le lien avec la mer, le voyage et Saint-Malo !

Le futur de Vent de Voyage restera fidèle à ses origines et apportera progressivement de nouveaux modèles plus masculins, des collections aux couleurs vives et des collaborations avec des artistes ou marques qui partagent nos valeurs et nous ouvrent vers de nouveaux horizons. Des accessoires et des objets déco développés en collaboration avec des artisans (horloge à marée, fauteuil en bout ..) vous feront naviguer dans l’univers de la mer.

LES MATIÈRES

Dès le début, Vent de voyage récupère et recycle des voiles de course au large usagées, dans les écuries de course. Certaines viennent de bateaux renommés comme Fuji ou Gitana, aujourd’hui celui de Gilles Lamiré, GROUPE GCA-1001 SOURIRES.

D’autres voiles viennent d’histoires plus simples, grâce à des particuliers amoureux de la mer, comme les voiles d’Optimist ramenées par les parents d’une jeune fille. « Elle avait fait des championnats un peu partout dans le monde. Ses voiles avaient, à chaque compétition, été vérifiées par le jaugeur. » Pour réaliser le sac, un cadeau d'anniversaire, « nous nous sommes servi des morceaux où l'on voyait les tampons de jauge. Ça a été magnifique à faire. ». Ou encore récemment, un membre de club nautique des Hauts-de-France passé par hasard en magasin, qui récupère pour Vent de Voyage une bonne dizaine de voiles « vintage » très colorées !

Nous essayons de récupérer le maximum de la matière des voiles : les prises de ris, les numéros, les bouts, les tampons de jauge, les œillets peuvent être récupérés et font partie de l’histoire de la voile, de son charme. Une matière première à l’histoire riche d’aventures qui nous font voyager !

L’origine et les enjeux de l’upcycling

L'idée d’origine vient de la tradition des marins, pionniers de l’upcycling, de récupérer les vieilles voiles pour en faire des cabas, des sacs à outils, des vareuses ou des pantalons, des draps, des torchons. A l’époque de la marine à voile, les voiles étaient en chanvre et en lin, puis en coton. Elles étaient tannées tous les ans pour durer plus longtemps.

Vent de Voyage recycle également les chutes des voileries et des fabricants de tissu à voiles. Les erreurs de teinture deviennent alors des motifs intéressants et design.

Aujourd’hui, les voiles des bateaux sont en matière polyester, en carbone, en kevlar, des matières plus solides et techniques pour les bateaux de course, et qui résistent mieux à l’humidité.

Des matières moins naturelles… d’où un enjeu encore plus grand de réutiliser cette matière première pour qu’elle ne soit pas détruite dans la nature. Et une destination idéale de ces voiles en bagagerie : les propriétés de durabilité et de conservation de ces matières sont parfaites pour les sacs de voyage et les sacs à main !

LA FABRICATION

Nous préservons dans notre atelier transféré à Dinard en 2018, notre modèle de production artisanal. Notre savoir-faire est protégé comme un trésor, nos couturières se le transmettent avec passion, précision, pour créer des produits de très haute qualité, durables. Nous gardons ce caractère artisanal et durable. D’ailleurs, nous réparons les sacs abîmés, « tant qu'ils peuvent durer ».

La différence ?

Le souci du détail, des finitions personnalisées réalisées par la main, guidées par l’œil, une "façon" inspirée des voileries, des clins d’œil aux techniques du matelotage: couture d’empiècements en cuir à la main, tresses cousues en épissure avec une aiguille creuse ... Le savoir-faire artisanal est le résultat d'années de travail et de recherche. Les modèles sont personnalisables à la demande.

Et aussi, des formes originales, des modèles uniques et parfois exclusifs, dans les tendances de la maroquinerie française. La conception d’un sac nécessite une heure pour le plus simple et jusqu’à quatre heures pour les sacs de voyage, plus compliqués.

LE RÉSULTAT

Le résultat : chaque produit sort de l'atelier de Dinard avec sa personnalité, une qualité et une solidité reconnues. Chaque sac est unique : on n’a pas 2 fois la même voile, on ne va pas découper au même endroit.